Les banques anglaises n’ont pas encore subi de lourdes conséquences vis-à-vis du Brexit. En effet, pour le moment, elles ont assez bien résisté à l’effet de panique qui s’était instauré en fin juin dernier lorsque le premier ministre anglais avait annoncé que le peuple avait voté la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Pour rappel, les banques avaient tout de même été sanctionnées temporairement sur les marchés financiers en accusant des pertes assez importantes, mais force est de constater qu’elles ont aujourd’hui repris la situation en main en renouant avec leur niveau d’avant le Brexit.

D’autre part, le Brexit pourrait même constituer une opportunité pour les banques dans la mesure où elles pourraient justifier un dégraissement d’effectifs à travers les conséquences futures du Brexit. Cependant, rien ne permet encore d’affirmer que les conséquences seront belles et bien présentes, mais avec la baisse des taux d’intérêt et l’amenuisement de leurs revenus, elles pourraient bien rajouter cet aspect afin de justifier des licenciements par milliers. Aussi, ce n’est pas uniquement les banques anglaises qui résonnent de cette manière, puisque les banques russes, par l’intermédiaire de leurs dirigeants, ont également signalé la possibilité de réduire considérablement leurs effectifs en vue des conséquences potentielles du référendum anglais.

En France, cela pourrait également arriver, dans la mesure où le secteur de la banque est très fragile, notamment d’un point de vue financier et où les banques multiplient les opérations de renflouement de leurs caisses. La dernière en date est d’ailleurs l’augmentation des frais bancaires, comme cela était le cas par exemple avec le compte en ligne Boursorama Banque, ou encore avec celui d’ING. Il faut ainsi s’attendre à beaucoup de mouvements et d’actualités autour du secteur bancaire dans les prochains mois, d’autant que celui-ci est de plus en plus concurrencé par les néobanques et les cartes sans compte bancaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *